Absiskey contribue à la lutte contre Ebola

Un projet collaboratif pour des stratégies de communication efficaces

Face au mauvais management de phénomènes épidémiques passés et aux premiers ravages d’Ebola, la Commission Européenne lance en 2013 un projet collaboratif européen : TELL ME.  Absiskey est le chef de file de ce projet financé par la Commission Européenne. TELL ME a pour objectif principal de transmettre les bonnes pratiques à adopter lors d’épisodes épidémiques et de développer des stratégies de communication efficaces.

Ebola

Nous pouvons considérer aujourd’hui que l’épidémie a débuté en France métropolitaine. La France est passée en niveau 6 d’alerte pandémique. Ces déclarations ont de quoi faire peur… Elles ont été faites en septembre 2009 par Roseline Bachelot, alors Ministre de la Santé, à propos de l’épidémie de grippe H1N1. Souvenez-vous, dans le même temps, 94 millions de doses de vaccins sont commandées par le gouvernement pour un coût de plus de 1.5 milliard d’euros. Des rumeurs circulent à propos du vaccin, notamment sur les réseaux sociaux et via la presse généraliste avide de titres à sensation : inefficace, adjuvant dangereux, narcolepsie voire cataplexie, conflit d’intérêts… Conséquence : personne ne se fait vacciner ou presque. Même les médecins réquisitionnés pour les campagnes de vaccination refusent de vacciner leur famille… Le désastre ne sera heureusement que financier, l’épidémie ne décollera jamais. Le même type de fiasco dans la communication lors d’épidémie s’est passé dans d’autres pays d’Europe.

Afin d’éviter à l’avenir le mauvais management de ce type de crise, la Commission Européenne a financé un projet collaboratif européen, TELL ME, débuté en 2013 et dont Absiskey est le chef de file… Le titre complet : « Transparent communication in Epidemics : Learning Lessons from experience, delivering effective Messages, providing Evidence ».

Un des objectifs de TELL ME est donc de livrer des bonnes pratiques de communication pour les personnels de santé lors d’épisodes épidémiques. Le consortium regroupe des spécialistes en sciences sociales et comportementales, santé publique et communication.

2013, l’épidémie EBOLA ravage l’Afrique de l’Ouest. La forte mortalité de cette maladie, son origine obscure et aléatoire, couplée à une forte utilisation des réseaux sociaux en Afrique sont à l’origine de l’émergence de quantité de mythes  et désinformations qui circulent largement. Les services de santé qui agissent sur place sont démunis face à l’incrédulité de la population sur l’efficacité des mesures qu’ils tentent de mettre en place.

« Ebola a une longueur d’avance sur nous« , ont déclaré les responsables de la mission des Nations Unies chargés de coordonner la réponse d’urgence au virus Ebola (UNMEER) le 15 octobre 2014.

Alors que le nombre de morts augmente de manière exponentielle dans les pays touchés en Afrique de l’Ouest, la psychose gagne un peu plus chaque jour le reste du monde, et plus particulièrement la France. Plus de 480 signalements ont été recensés en octobre par l’Institut de Veille Sanitaire (IVS). De manière anecdotique, la Corée du Nord, pays le plus isolé du monde, a décidé d’imposer une quarantaine de vingt et un jours à tous les étrangers entrant dans le pays, quel que soit leur pays d’origine.

Pourtant, à ce jour aucune contamination n’a été révélée ni en Corée du Nord, ni en France.

Les nombreuses images de personnels soignants portant des masques et des combinaisons intégrales sont pour quelque chose dans cette psychose. Ces images rappellent les scénarios apocalyptiques de Hollywood et alimentent les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux.

En attendant la mise à disposition à grande dose d’un vaccin efficace par les laboratoires pharmaceutiques, la communication demeure la meilleure arme contre l’épidémie, aussi bien dans les pays touchés que dans le reste du monde en proie aux plus folles rumeurs.

Le Projet TELL ME coordonné par Absiskey et financé par la Commission Européenne, a pour objectif de développer des stratégies de communication efficaces afin de mieux gérer les épidémies et pandémies à venir.

Chose rare pour les projets de recherche en cours, deux institutions renommées font appel aux résultats du projet TELL ME :

  1. La Commission Européenne (CE) a demandé à TELL ME de fournir des résultats préliminaires afin d’aider à la lutte contre l’épidémie notamment son prototype de simulation du comportement des populations en période d’épidémie et ses supports de formation destinés aux professionnels de santé.
  2. Parallèlement, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à travers sa coordinatrice en charge du volet formation de l’Ebola Response Team a demandé l’autorisation du Consortium TELL ME d’utiliser les supports de formation développés dans le projet pour ses actions de formations des 110 000 professionnels de santé et personnels funéraires au contact de la population dans les pays touchés.

 

 

http://www.tellmeproject.eu/

TELL ME (01/02/2013 – 31/01/2015)

Coordinateur : ABSISKEY

11 partenaires