Instrument PME 1 et 2 sont morts, vive Éclaireur et Accélérateur !

Nicola Gianinazzi
Nicola Gianinazzi

Suite à la publication du Rapport d’information du Sénat n° 154 du 22 novembre 2018, quelques commentaires s’imposent. Soutenir l’innovation de rupture depuis les premiers étapes de la R&D jusqu’au développement commercial de la solution innovante, voici la mission dont le Conseil européen de l’Innovation (EIC) sera en charge dès 2021.

De nouveaux financements vont être mis en place pour le prochain programme-cadre 2021-2027 par la Commission européenne à travers l’EIC qui devrait être doté d’un budget de 10 milliards d’euros.

Deux types de projets vont être testés sur la période 2019-2020 :

  • l’Éclaireur (Pathfinder) pour les projets collaboratifs axés sur l’innovation de rupture. L’exploitation des résultats de ces projets devra être planifiée, par la création de Startup notamment, qui pourront bénéficier de financements pour leur création.
  • l’Accélérateur (Accelerator) pour favoriser la croissance et le déploiement commercial d’entreprises valorisant des innovations de rupture. Les financements pour les phases d’industrialisation pourront être un mix de subvention et de prise de participation par la création de SPV (Special Purpose Vehicle, ou société de projet dans le cas présent).

La logique de gestion des fonds et des projets va également évoluer : des appels à projets plus larges pour attirer un maximum de candidatures, un suivi des projets plus dynamique qui permettra de soutenir les projets les plus prometteurs jusqu’au bout.