Prestataires de recherche : quel financement ?

Grégoire de Tournemire
Grégoire de Tournemire

Un article de pharmaceutiques.com, fait état d’un certain nombre de dysfonctionnements qu’il est important de relayer. Ceci étant, il parait important de reprendre quelques points de cette publication, rédigée par Muriel Pulicani :

http://www.pharmaceutiques.com/archive/une/art_1592.html

Les grandes idées sont là, les problématiques sont posées, mis à part un vocabulaire plus qu’approximatif qui discrédite un peu cette présentation. Les mots ont un sens. Bref ! … Nous sommes d’accord sur les idées,… soit en bref !

  • instabilité fiscale, modification permanente du référentiel, dans un environnement où le temps est un critère essentiel (dans un sens comme dans un autre) ;
  • dévalorisation de la sous-traitance alors que, par essence, l’expertise se trouve la plupart du temps dans la sous-traitance ;
  • accélération de la diminution de la compétitivité des sous-traitants installés en France, tout en subventionnant les sous-traitants installés hors du territoire ;
  • manque de repères théoriques sur l’identification d’une démarche de recherche. La formation des experts évaluateurs et des contrôleurs est très fortement sous-dimensionnée ;
  • « Espoir dans le Plan Junker », tout est dans le titre du paragraphe !
  • accès aux financements à concurrence des fonds propres (en non pas de la trésorerie) est une aberration dans le monde des start-up, qui souvent ne partent pas d’un trésor accumulé mais de trésors d’ingéniosité ;
  • « travail en association », ou plutôt en collaboration, est en effet un des meilleurs moyens de créer ! Les grandes innovations ne se font pas seules.

Petit bémol… multiplier par 5 leur chiffre d’affaires et créer 20% d’emploi en plus (2 000 sur les 10 000 que comptent les entreprises adhérentes à l’Afsssi)… ça mérite de creuser un peu parce que ce n’est pas très convainquant.

Rencontrez Absiskey lors de la convention BioFIT 2015, à laquelle les associés et consultants interviendront largement.